Alertes SIR : Alertez le Service d'Intervention Rapide au 629 350135

ASSEMBLÉE NATIONALE: SESSION BUDGÉTAIRE 2018, Le GRAND ORAL du Ministre des Travaux Publics M. Moustapha NAÏTE

Ministre des Travaux Publics5 Décembre 2018

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

Honorables Députés ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Monsieur le Représentant de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, près les Institutions Républicaines ;

Mesdames et Messieurs les Hauts Cadres des Départements Ministériels ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs.


C’est un insigne honneur pour moi, de prendre une fois encore, la parole devant cet aréopage d’honorables Députés, pour exposer la vision budgétaire du Ministère des Travaux Publics Exercice 2019.

Je voudrais tout d’abord remercier les Membres de la Commission « Aménagement du Territoire, Energie et Transports » pour les riches enseignements apportés aux cadres de mon département lors de la séance de travail du 30 Décembre 2018. J’ai hautement apprécié les suggestions des Députés relatives au développement du secteur routier et soyez rassurés de leur prise en compte en vue d’améliorer le plan d’actions 2019 du Ministère des Travaux Publics.

A travers cette Commission, je remercie l’ensemble des députés, pour leur appui par à mon Département. Je souhaite également vous féliciter pour l’important travail parlementaire que vous avez abattu au cours de cette session consacrée à la Loi des finances 2019.


Monsieur le Président,

Honorables Députés,

En lieu et place d’un long discours linéaire, je vous propose de faire un exposé soutenu par une présentation afin de vous permettre de mieux comprendre et avoir l’illustration de la situation globale et les perspectives de mon Département.

D’abord, je souhaite rappeler les missions qui sont celles du Ministère des Travaux Publics conformément à la lettre de Mission de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement pour l’atteinte des objectifs avec des stratégies de développement du secteur.

Après, je vous présenterai succinctement la situation actuelle du réseau routier de notre pays.

Ensuite, je partagerai avec vous ce que nous avons pu réaliser durant cette année 2018.

Enfin, une fois un point fait sur l’exercice 2018, il vous sera présenté le projet de budget 2019 avec les perspectives d’activités phares prévues pour l’année prochaine au sein de mon Département.

Je vous remercie par avance de votre honorable attention et surtout des commentaires et apports que vous ferez pour améliorer la mission qui nous est confiée par son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé et Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.


Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

La Lettre de Mission en date du 18 Juillet 2018 de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement soutenu par le Décret D/2018/073/PRG/SGG du 25 Mai 2018 confère, et ce, conformément au cadre de mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), au Ministère des Travaux Publics, la mission globale d’améliorer les infrastructures routières et de disposer de réseaux interconnectés de routes nationales, préfectorales et communautaires.

En termes d’objectifs stratégiques du secteur routier, il nous est demandé de :

-       recentrer le Ministère des Travaux Publics sur son rôle de mise en œuvre de la politique routière et de prescripteur de la réglementation ;

-       compléter le cadre réglementaire en particulier en élaborant les textes législatifs, réglementaires et normatifs ;

-       appuyer la formation professionnelle pour les métiers des travaux publics ;

-       remettre en état le réseau de Routes nationales (aménagement et bitumage) ;

-       développer le réseau routier de distribution entre Conakry et les chefs-lieux de région et de préfectures ;

-       préserver le patrimoine routier par des mesures de protection contre la surcharge des véhicules.

Pour ce faire, nous devons mener des stratégies de développement du secteur à travers :

•       l’amélioration de la gouvernance du secteur par des réformes institutionnelles adéquates et le renforcement des capacités du personnel ;

•       la modernisation et l’extension du réseau routier par une meilleure conception des structures de chaussées et l’utilisation des procédés et produits innovants ;

•       l’amélioration des méthodes et technologies d’entretien routier sur la base d’un mécanisme de financement approprié et pérenne.


Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Le réseau routier guinéen couvre environ 45.301 km toutes routes confondues.

Sur l’ensemble de ce réseau, le pays dispose de nombreux ouvrages de franchissement répartis comme suit : 1946 ponts en béton armé, 39 ponts métalliques, 31 ponts provisoires, 23 ponts Bacs et 12 ponts en bois.

De l’inventaire réalisé par la Banque de Données Routières (BDR), nous avons inventorié sur les 8 tronçons de Routes Nationales revêtues, 155 ponts dont 103 grands ponts (longueur supérieure ou égale à 20 mètres) pour une longueur totale de 6.843 mètres linéaires et, sur les 13 tronçons de Routes Nationales en terre, 173 ponts inventoriés au total dont 64 grands ponts (longueur supérieure ou égale à 20 mètres) pour une longueur totale de 3.122 mètres linéaires.

J’ai souhaité mettre l’accent sur ces précisions et détails pour attirer votre attention sur l’état de nos ouvrages de franchissement car de nombreux ouvrages se sont déjà effondrés et tous les jours, surtout durant la saison des pluies, nous recevons des alertes des populations provenant de l’ensemble du territoire, sur des ponts en souffrance. Nous avons encore en mémoire, l’impact politique, social et économique de l’effondrement du Pont de Linsan, de Kérouané, de Kassonyah etc. et les souffrances des usagers et des populations riveraines.

En réponse, le Gouvernement, à travers le Ministère des Travaux Publics, a mis en place un plan d’urgence d’entretien, de rénovation et de réfection de l’ensemble des ouvrages de franchissement en état critique existants sur les Routes Nationales. Au total, il faudra un financement global de Trois Cent Deux Millions Soixante Dix Neuf Mille Deux Cent (302.079.200US$) Dollars US. 


Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Conformément aux orientations de la feuille de route de Mr le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Ministère a initié et mis en œuvre d’importants projets dont nous nous permettons de rappeler quelques-uns exécutés et en cours d’exécution en cette année 2018.

Sur le plan législatif et réglementaire, nous avons élaboré et faire adopter des textes d’application de la loi 074 portant sur la protection du patrimoine routier. Cet arsenal juridique relatif aux sanctions, pénalités et amendes permet de dissuader les usagers et riverains de la route à commettre des actes d’agression du patrimoine routier. A cet effet, nous avons procédé à la finalisation du processus de mise en place d’un système moderne de pesage – péage sur le réseau routier national à travers un contrat de concession avec Afrique Pesage pour assurer de manière efficace le contrôle garant de la longévité de nos routes, à l’instar de la plupart des pays de la sous-région.

Nous avons également élaboré des directives et normes de conception des routes et le document de stratégie de développement et de gestion du secteur routier de la République de Guinée à l’horizon 2025. 

Sur le plan institutionnel, nous avons poursuivi et accentué, lors d’une retraite dès ma prise de fonction, la réorganisation du Ministère avec la création de l’Agence Routière de Guinée, du Service d’Intervention Rapide (SIR) et adopté de nouveaux statuts pour le Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics (LNBTP) et le Centre d’Appui et de Suivi des Entreprises Routières (CASER).

Par ailleurs, nous avons procédé à l’opérationnalisation de la Banque de Données Routière et doté le Ministère d’outils innovants de communication notamment un site Internet qui rend compte régulièrement et en toute transparence des activités, des projets des financements, des prestataires etc…du Ministère.

Sur ce dernier point, je voudrais inviter les Honorables Députés à visiter régulièrement ce site qui, avec une carte dynamique préfecture par préfecture, vous permettra de rester informés des projets qui sont initiés dans vos régions ou circonscription et surtout vous inviter à faire de temps en temps, le suivi, des propositions ou remonter des doléances auprès de mon Ministère. Mes bureaux vous seront toujours ouverts.


Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Pour conclure le cœur de mon exposé, je vous présente une situation comparative entre l’exercice 2018 et le budget 2019 de mon Département.

Au regard de ces chiffres, vous et moi sommes renforcés dans l’idée que nous devons travailler davantage à faire porter le financement des infrastructures routières par d’autres financements que le Budget National de Développement.

C’est pourquoi, la nouvelle vision du Chef de l’Etat et du Chef de Gouvernement que j’essaie de concrétiser, est de construire de plus en plus, avec nos partenaires techniques et financiers, des solutions de financement acceptables pour notre pays pour le développement des infrastructures routières et qui permettent à l’Etat de mettre les ressources mobilisées en interne au profit d’autres priorités telles que l’éducation, la santé, la jeunesse, l’agriculture. Ce sera par exemple, en grande partie, la mission de l’AGEROUTE qui vient d’être instituée.

A cet effet, je voudrais que la Représentation Nationale accompagne davantage cette vision en travaillent ensemble avec le Gouvernement et nos partenaires pour que des processus de financements et des mécanismes souples, sains, puissent être adoptés et apportés à notre pays pour la réalisation de nos infrastructures routières.

Après ce déroulé sur le diagnostic actualisé du réseau routier national, la réadaptation des objectifs stratégiques du secteur en fonction du nouveau contexte national et international, des actions menées, des projets déjà lancés ou à lancer, vous comprendrez aisément que mon Département a plus que jamais, besoin d’un accompagnement fort et efficace des Représentants du Peuple que vous êtes.


Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

Honorables Députés,

Pour finir mon grand oral, j’aimerais insister sur un point extrêmement important. C’est celui de la vulgarisation de la loi 074 et la sensibilisation des populations en matière de conservation et protection du patrimoine routier et demande également votre implication dans vos circonscriptions respectives. Par ailleurs, il est extrêmement important que les honorables Députés aident le Ministère des Travaux Publics dans l’amélioration de l’accueil des différentes Entreprises routières adjudicataires dans leurs localités respectives ; surtout la sécurisation de leurs installations et équipements contre le vandalisme et les autres causes liées au recrutement des manœuvres et temporaires sur le chantier.

Je sais d’avance compter sur votre appui qui n’a jamais fait défaut dans ce sens et me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions.

Et comme nous le savons tous, « la route du développement passe par le développement de la route ».

Je vous remercie de votre aimable attention. 

Restez Connecté

MTP FacebookMTP TwitterMTP InstagramMTP YoutubeMTP Flickr

Contact

Boulevard du commerce – Almamya Kaloum - BP 581 Conakry – GuinéeTél: 00224 629 39 29 39Email: info@mtp.gov.gnEcrivez-Nous
Copyright © 2019, Ministère des Travaux Publics de la Guinée - Tous droits réservés - Mentions Légales