Alertes SIR : Alertez le Service d'Intervention Rapide au 629 350135

Dégradation poussée, Situation des chantiers routiers…Précisions et annonces du ministre Naité ( A lire sur www.guinee114.com)

Ministre des Travaux Publics16 Août 2019

Face aux bruits de plus en plus persistants autour de certains projets routiers à travers le pays et d’axes difficiles à pratiquer parcequ’étant dans un état de dégradation poussé, le ministre des Travaux Publics est intervenu ce jeudi 15 août 2019 dans l’émission Espace expression pour apporter des précisions. Tout ou presque tout a été passé au peigne fin. Des voiries et ronds-points de Conakry aux tronçons les plus réputés pour leur état piteux parmi lesquels les axes Guéckedou-kondembadou et Kankan-Kérouané, Moustapha Naité a donné les raisons des «retards» et tenté de rassurer.


Des voiries de Conakry


Sur les 700 kilomètres de voiries, Moustapha Naité revendique la réhabilitation de plus de 200 en huit mois dans le cadre d’une première tranche. «Nous avons suivi les axes les plus empruntés quand je suis arrivé…nous les avons prioritairement réhabilités pour permettre de fluidifier la circulation», a indiqué le ministre.


De l’eau qui stagne sur la chaussée à Kipé, en face de Plazia Diamant…


Selon Moustapha Naité, cet endroit a connu des insuffisances d’aménagement avant la construction de Plazia Diamant. « Il vous souviendra qu’avant la construction de ce complexe, il n’y avait pas de stagnation d’eau à cet endroit. On peut naturellement s’interroger sur l’aménagement qui aurait été fait à cet endroit avant la construction. Toutes les eaux qui proviennent de la transversale de Bambéto se déversent sur ce carrefour-là. Mais des dispositions sont prises pour faire en sorte que les caniveaux que nous avons, qui n’ont pas été correctement dimensionnés, soient mieux dimensionnés pour prendre en compte la quantité d’eau », dit-il.


Du cas spécifique du rond-point du Km 36


La dégradation du ront-point du KM 36 quelques mois seulement après des travaux que les riverains ont vus se réaliser, fait partie de ce qui irrite les usagers des voiries de Conakry. Là, le ministre défend qu’il ne s’agit pas d’un travail bâclé, mais plutôt un travail d’entretien réalisé dans le cadre du projet de construction de la 2 fois 2 voies Dapompa-Km 36 par la société OAS. « C’est un contrat qui est passé depuis 2015 et qui a souffert dans sa réalisation. A mon arrivée il y a un an et deux mois, j’ai contacté l’entreprise et demandé qu’elle revienne sur le terrain. Et dans la discussion que nous avons eue, il s’est avéré que cette entreprise avait des arriérés qui n’avaient pas été payés pour ce qui avait déjà été réalisé. J’ai réussi à convaincre l’entreprise que nous allons nous battre pour que les arriérés soient payés mais de faire des travaux d’entretien, de rendre ce giratoire plus praticable pour permettre à nos concitoyens de se déplacer plus aisément. Ce sont des travaux d’entretien, de maintenance réalisés il y a cinq mois de cela, aux frais de l’entreprise. », mentionne-t-il.


Coyah-Kindia-Mamou-Dabola : du retard du démarrage des travaux


Dans son intervention, Moustapha Naité n’a pas fait qu’annoncer le démarrage des travaux dès après la saison des pluies. «Pourquoi ce chantier a retardé ? C’est parce que nous étions en train de discuter avec l’entreprise et la mission de contrôle sur le coefficient d’agressivité que nous nous voulons que la route puisse prendre. Nous avons demandé une norme de 2 alors que l’entreprise disait 0,94. C’est ce qui a pris ce temps pour parvenir à un accord afin que la route, quand elle est construite, ne soit pas défaillante au bout de 5 ou dix ans», a fait savoir le ministre des TP.

Kankan-Kérouané-Beyla : des actions de soulagement en attendant les moyens «Nous avons déjà déployé une entreprise sur le terrain qui est en train de faire des travaux d’entretien pour permettre la circulation. C’est 240 kilomètres qui doivent coûter au minimum 300 millions de dollars qu’il faut rechercher. 300 millions de dollars, c’est trois mille milliards de francs guinéens».


Guékédou- Kondembadou


Annoncés pour être exécutés en 24 mois (deux ans), les travaux sur cet axe démarreront «à la fin de la saison des pluie.» Une annonce du ministre Naité qui ajoute que les entreprises auxquelles ce chantier est confié ont déjà reçu leur avance de démarrage de la part de la Banque Islamique de Développement et du Fonds Koweïtien. «Il y a deux tronçons : PK 63-Guékedou et Guékedou-Kondembadou. Le premier tronçon, 18 km, les travaux ont été octroyés à un groupement ETEP-Guicopress. Le second, 35 kilomètres, les travaux octroyés au groupement BECEC- Henan Chine. L’un des t financé par la BID, l’autre par le fonds koweïtien», explique Moustapha Naité.


Des raisons globales de la dégradation des infrastructures routières…


En plus de la pluie et des facteurs humains notamment l’incivisme de certains citoyens, Moustapha Naité révèle une raison jusque-là moins évoquée dans les discours officiels. «La deuxième vérité que j’aimerais partager avec vous, concerne la défaillance des infrastructures routières. Par faute de moyens, nous n’avons pas su adapter la réalité de notre pays dans la conception des projets», mentionne l’invité de Mafoudia Bangoura avant de donner en guise d’exemple, les tunnels de l’aéroport où de l’eau stagne à chaque saison pluvieuse. «Nous travaillons à changer des choses, à trouver des solutions pour ces endroits déjà réalisés. Et, pour les futurs projets, prendre en compte tous ces aspects», indique Moustapha Naité.


Un décryptage de Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N04) 

Restez Connecté

MTP FacebookMTP TwitterMTP InstagramMTP YoutubeMTP Flickr

Contact

Boulevard du commerce – Almamya Kaloum - BP 581 Conakry – GuinéeTél: 00224 629 39 29 39Email: info@mtp.gov.gnEcrivez-Nous
Copyright © 2019, Ministère des Travaux Publics de la Guinée - Tous droits réservés - Mentions Légales